Communiqués de presse

Risques liés à la prise du Motilium

Risques liés à la prise du Motilium ?

Les pharmaciens garantissent son bon usage

Les pharmaciens belges sont parfaitement en mesure de garantir une utilisation sans risque du Motilium. L'enregistrement de chaque délivrance dans le dossier pharmaceutique du patient leur permet en effet d'anticiper et de prévenir tout risque éventuellement lié à la prise des médicaments, qu'ils soient prescrits ou non.

 

Bruxelles, le 20 mars 2013 – Suite au buzz médiatique suscité par la remise en cause de la sécurité du Motilium, l'association des pharmaciens indépendants belges (APB), tient à rassurer la population. Les pharmaciens possèdent les compétences et les outils pour éviter tout incident avec ce type de médicaments. Pour rappel, le Motilium ainsi que tous les autres médicaments contenant de la dompéridone ont été mis sur la sellette ces dernières semaines. A concentrations élevées, la prise de cette molécule pourrait perturber le rythme cardiaque chez certains patients adultes et, dans les cas –très rares– les plus graves, provoquer un arrêt cardiaque et conduire à une mort soudaine. La publication de ces données a amené les autorités compétentes à lancer une procédure de réévaluation du rapport bénéfices/risques du produit. Sur base d'une analyse de toutes les données disponibles relatives aux effets indésirables cardiaques de la dompéridone, l'Agence européenne du Médicament formulera un avis sur les mesures éventuelles à prendre. Sans préjuger de l'issue de cette procédure de réévaluation, à laquelle l'ensemble des médicaments présents sur le marché sont d'ailleurs soumis à intervalles réguliers, l'APB estime que les pharmaciens sont parfaitement à même de gérer ce type de risques.

Garantir la sécurité des patients ne s'improvise pas

La sécurité des patients est une priorité absolue pour les pharmaciens. Afin de la garantir de façon optimale, un dispositif fiable est en place depuis plusieurs années déjà dans toutes les pharmacies du pays : c'est le dossier pharmaceutique. En enregistrant chaque délivrance dans le dossier pharmaceutique informatisé de son patient, le pharmacien peut détecter d'éventuelles interactions avec d'autres médicaments déjà pris par ce patient, prévenir une double médication, voire empêcher la prise d'un médicament contre-indiqué (pour cause d'allergie par exemple ou de risque particulier préalablement identifié chez un patient).

Lorsqu'il s'agit d'un médicament prescrit par le médecin, l'enregistrement de sa délivrance dans le dossier pharmaceutique du patient est une obligation légale pour le pharmacien. Ce dernier doit enregistrer le nom des médicaments prescrits et la date de leur délivrance en regard de l'identité du patient, qui est obtenue par le biais de la carte SIS (et bientôt de la carte d'identité électronique). Les données enregistrées sont conservées pour une durée de douze mois.

En revanche, lorsqu'il s'agit d'un médicament qui n'a pas été prescrit par un médecin, l'enregistrement de sa délivrance dans le dossier pharmaceutique du patient n'est pas obligatoire. Mais il est nécessaire pour garantir des soins pharmaceutiques de qualité. Sauf refus explicite du patient, les pharmaciens enregistrent donc aussi ce type de données au quotidien. Et aujourd'hui, l'exemple du Motilium illustre parfaitement l'importance de ce suivi. En effet, l'enregistrement de sa délivrance dans le dossier pharmaceutique du patient permet de garantir son bon usage et d'éviter des incidents potentiellement graves, en l'occurrence qu'il ne soit utilisé par un patient à risque (une personne présentant une insuffisance cardiaque, par exemple). L'APB recommande dès lors vivement à tous les patients de présenter spontanément leur carte SIS (ou bientôt leur carte d'identité électronique) lors de chaque délivrance, et ce afin de permettre à leur pharmacien de tenir leur dossier pharmaceutique personnel à jour. C'est à ce prix que les pharmaciens pourront leur garantir une sécurité optimale !    

Cliquez ici pour le communiqué complet

 

Voir aussi

  • Pharmacien de référence: pour un meilleur suivi des patients chroniques

    Depuis ce 1er octobre, dans toutes les pharmacies de Belgique, les patients atteints de maladie chronique peuvent choisir un pharmacien de référence...

    En savoir plus

  • Grippe & pneumocoques: les pharmaciens belges se mobilisent pour sensibiliser les personnes à risque

    Aujourd’hui encore, la grippe et les maladies liées aux pneumocoques représentent un problème majeur de santé publique. Mieux informer la population, en particulier les groupes à risque, peut contribuer à résoudre le problème...

    En savoir plus

  • Signature d’un « cadre pluriannuel » négocié par les pharmaciens avec Maggie De Block

    Le rôle clé du pharmacien dans la première ligne de soins confirmé et renforcé pour le patient

    En savoir plus