Communiqués de presse

En vaccinant, les pharmaciens pourraient jouer un rôle encore plus actif dans la lutte contre la COVID-19


***** Cliquez ICI pour télécharger le communiqué d​e presse au format PDF *****

Samedi 25 septembre 2021 : Journée mondiale des Pharm​aciens

En vaccinant, les pharmaciens pourraient jouer un rôle encore plus actif dans la lutte contre la COVID-19

Bruxelles, le 24 septembre – Demain, samedi 25 septembre, aura lieu la 13e Journée mondiale des Pharmaciens. En cette journée de fête, les pharmaciens souhaitent mettre leur secteur et leur mission à l'honneur. Bien entendu, une attention particulière sera portée, cette année, à leur rôle durant la pandémie de COVID-19. Partout en Belgique, les pharmaciens ont contribué activement au succès de la campagne de vaccination en informant, en sensibilisant, mais aussi en te​stant leurs patients avec soin.

Cette contribution, les pharmaciens souhaitent toutefois la renforcer. Ils pourraient, en effet, jouer un rôle encore plus actif dans la stratégie de vaccination en pratiquant la vaccination en pharmacie. Car les pharmaciens sont à même d'atteindre un public qui ne l'est pas, aujourd'hui, par les canaux traditionnels. Grâce à leur très grande accessibilité, leur ancrage local et la relation de confiance tissée avec leurs patients, ils peuvent proposer la vaccination en pharmacie ou orienter vers un accompagnement social ou médical adéquat.

« Il est clair que, dans cette crise, la palette d'action des pharmaciens est large. De par leur formation professionnelle, ils pourraient parfaitement administrer le vaccin en pharmacie – en complément, pas en remplacement, des autres prestataires de soins qui vaccinent déjà – dans le cadre de la future vaccination de rappel contre la COVID-19, qui sera largement décentralisée, explique Koen Straetmans, le président de l'APB. Ceci devrait permettre d'offrir une vaccination encore plus proche des citoyens. »

Le rôle clé du pharmacien dans la lutte contre la COVID-19

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, les pharmaciens ont clairement démontré leur capacité à réagir très vite sur le terrain et leur valeur ajoutée dans la lutte contre le coronavirus. Par leur accessibilité et la relation de confiance qu'ils entretiennent avec leurs patients, ils ont joué un rôle crucial dans le succès de la campagne de vaccination. C'est véritablement en première ligne qu'ils ont répondu aux nombreuses questions de la population sur la COVID-19. Aux quatre coins du pays, ils continuent activement leur travail de sensibilisation à la vaccination.

​Au travers de leur rôle de pharmacien expert dans les centres de vaccination, ils contribuent aussi, en collaboration étroite avec les autres acteurs impliqués – les autres prestataires de soins, les autorités locales et les nombreux bénévoles –, à faire tourner ces centres au quotidien. Ces pharmaciens et leurs équipes ont veillé, avec grand soin, à ce que tous les vaccins soient prêts à être administrés, contribuant ainsi à l'augmentation de la couverture vaccinale.

Dans la lutte contre la pandémie, les pharmaciens se sont également illustrés en proposant des autotests COVID-19 et en offrant la possibilité aux voyageurs et aux participants à un événement de se faire tester en pharmacie. Ils ont ainsi permis à de nombreuses personnes de retrouver une plus grande liberté cet été.

En région bruxelloise, où le taux de vaccination reste sensiblement plus faible, tous les efforts sont déployés pour que l'offre de vaccination aille vraiment à la rencontre de la population. Afin d'augmenter le plus rapidement possible la couverture vaccinale dans les quartiers moins accessibles, des médecins et des infirmiers/infirmières vaccinent dans des commerces et en pharmacie.

Enfin, dans le cadre de la fermeture des centres de vaccination après le 15 octobre, les pharmaciens continueront – comme c'est déjà le cas en Wallonie – à préparer les vaccins (stockage et préparation dans les règles de l'art) pour d'autres prestataires de soins afin de permettre à ces derniers de poursuivre la vaccination : administration d'une 3e troisième dose aux personnes immunodéficientes, et d'une 1e dose aux enfants de plus de 12 ans ou aux personnes hésitantes qui auraient finalement décidé de se faire vacciner.

« Notre secteur, précise Koen Straetmans, ne cesse de démontrer la pertinence de ses actions et l'importance de son engagement en faveur de soins plus efficaces pour la population. Pas à pas, nous continuons à renforcer notre rôle dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Nous souhaitons et espérons pouvoir étendre davantage nos services à l'avenir, en complémentarité et en concertation avec les autres prestataires de soins. »

La vaccination de rappel contre la COVID-19 en point de mire

Aujourd'hui, les pharmaciens administrent déjà des vaccins contre la COVID-19 dans 7 pays européens (France, Irlande, Italie, Norvège, Pologne, Suisse et Royaume-Uni) et au-delà (Etats-Unis et Canada). En outre, des projets pilotes impliquant activement les pharmaciens sont également mis en place dans plusieurs autres pays européens. Ces projets montrent qu'une approche intégrée et l'accessibilité accrue grâce au réseau officinal permettent de toucher des patients qui sont très difficiles à atteindre, notamment parce qu'ils n'ont pas (ou très peu) de contact avec un médecin.

Tout le monde franchit, à un moment ou à un autre, la porte d'une pharmacie. Proches de leurs patients, les pharmaciens ont souvent tissé une relation de confiance privilégiée avec eux et leurs conseils sont très appréciés. De par l'ancrage local très fort et le rayon d'action important qu'offre la pharmacie, les pharmaciens sont des prestataires de soins de 1e ligne dont le potentiel pourrait être mieux exploité dans le cadre de la future vaccination de rappel contre la COVID-19. A cet égard, l'engagement de toute la 1e ligne de soins sera cruciale ; l'objectif étant que chaque prestataire de 1e ligne vaccine dans son environnement de travail.

Plus que jamais, les pharmaciens sont prêts à œuvrer en faveur de soins plus intégrés. Après tout, ils en constituent un maillon important, aux côtés des autres prestataires de la 1e ligne. C'est ainsi que l'on maintiendra notre système de santé à son niveau, parmi les meilleurs au monde.

« Nous sommes bien conscients de notre responsabilité sociale, mais aussi de la valeur ajoutée et de la qualité que nous pouvons apporter à la Santé publique. C'est pourquoi, nous sommes fiers et satisfaits de ce que nous avons déjà pu réaliser dans ce contexte, » conclut Koen Straetmans. « Toutefois, la cerise sur le gâteau serait que nous puissions aussi pratiquer nous-mêmes la vaccination (de rappel) en pharmacie, comme c'est le cas dans de nombreux autres pays. En tant que prestataire de soins très accessible, je suis convaincu que le pharmacien peut faire la différence et optimiser la couverture vaccinale. Nous souhaitons ainsi nous rapprocher de l'objectif final : l'immunité collective, qui nous permettrait de reprendre une vie normale le plus rapidement possible. »

​Pour plus d'infos : Alain Chaspierre, porte-parole de l'APB, 0476.66.43.59 - alain.chaspierre@apb.be​


  • © Copyright 2021
  • Association Pharmaceutique Belge
  • All rights reserved
  • Mentions légales