Recommandations & questions scientifiques

Coronavirus (COVID-19): Traitements hospitaliers

​Dans la lutte contre le nouveau coronavirus, les médecins utilisent des médicaments qui ont été initialement développés pour traiter d'autres pathologies. L'AFMPS vous résume les faits et les mesures qui ont été prises.

Coronavirus : quels sont les médicaments utilisés dans la lutte contre la COVID-19 ? (AFMPS news 24/03/20)


Plaquenil®, chloroquine, Kaletra®, azithromycine : aucun de ces traitements ne peut être mis en place à domicile en vue de traiter/prévenir la Covid-19. Leur utilisation contre le SARS-CoV-2 est exclusivement réservée au milieu hospitalier.

Le 17 mars, l'AFMPS plaçait en quarantaine tous les stocks de Plaquenil, de chloroquine phosphate et de Kaletra présents chez les grossistes(-répartiteurs) et les firmes pharmaceutiques. Un usage hors-indications risquait de rendre ces stocks indisponibles pour traiter les patients hospitalisés atteints de COVID-19 et les patients chroniques ambulatoires (par ex. lupus, polyarthrite rhumatoïde, VIH).

Sur la base d'un monitoring régulier des stocks de médicaments essentiels, l'AFMPS a conclu que la demande pour ces médicaments s'était normalisée et que les stocks n'étaient plus sous pression. L'agence a donc décidé le 13 mai de lever la quarantaine sur les stocks de Plaquenil, chloroquine phosphate et Kaletra.

Livraison limitée dans les pharmacies d'officine

Depuis le 18 mars, ces médicaments ne sont livrés en officine que pour répondre à des prescriptions médicales dans le cadre des indications autorisées pour ces patients chroniques. Cette mesure reste pour l'instant d'actualité, afin de garantir la continuité de traitement de ces patients chroniques. Il est donc encore demandé aux pharmaciens de limiter la délivrance de ces médicaments aux patients chroniques dont les indications sont reconnues. Cependant, il n'est plus nécessaire de téléphoner aux grossistes, car les commandes peuvent se faire à nouveau via le soft officinal. Si la commande est supérieure à la normale (au-delà des 150%), le grossiste doit encore la notifier à l'AFMPS. En revanche, aucune autorisation préalable ne doit être demandée. La prudence reste de mise en ce qui concerne les mauvais usages et/ou les prescriptions inappropriées.

L'AFMPS suit au quotidien l'évolution des stocks. Les mesures évolueront en fonction des signaux reçus des prestataires de soins et des hôpitaux.

L'AFMPS et Delphi vous rapellent aussi les risques et les interactions médicamenteuses des traitements avec l'hydroxychloroquine et chloroquine:

Flash VIG-news : hydroxychloroquine et chloroquine, attention à leur demi-vie d’élimination et aux risques d’interactions médicamenteuses (AFMPS. Flash VIG-news 01/04/20

Flash VIG-news : risque d’hémolyse associé à l’utilisation d’hydroxychloroquine (PLAQUENIL) dans le traitement du COVID-19 (AFMPS. Flash VIG-news 14/04/20

CORONAVIRUS_INTERACTIONS_CHLOROQUINE_HYDROXYCHLOROQUINE (Delphi 14/04/20)

Coronavirus : rappel du risque d’effets indésirables graves associé à la chloroquine et l’hydroxychloroquine (AFMPS. news 24/04/20)


TRAITEMENTS_HOSPITALIERS_23_03_20.pdf (Service documentation APB.Hydroxychlorquine, chloroquine, lopinavir/ritonavir, azithromycine)



  • © Copyright 2020
  • Association Pharmaceutique Belge
  • All rights reserved
  • Mentions légales