Nieuws

Médecins-pharmaciens: le divorce vraiment?

Lorsqu’on vit une relation professionnelle harmonieuse entre acteurs de santé ou lorsque beaucoup d’efforts sont consentis pour l’améliorer, il est parfois déroutant de constater les résultats d’une enquête qui mettent en exergue des affirmations bien éloignées du vécu. Il en est ainsi avec la publication de l’enquête Solidaris-RTBF-Le Soir qui souligne le peu de confiance réciproque entre les médecins et pharmaciens. Le Soir titre même : « Médecins-pharmaciens : le divorce annoncé » !

Même s’il est vrai que les relations de travail entre médecins et pharmaciens ont pu dans certaines régions être mises entre parenthèse dans les années 90 ; même si la pression économique et les différentes mesures d’économie prises dans le secteur ont pu exacerber certaines tensions ; même si l’évolution de l’organisation des soins a pu faire craindre certaines pertes de prérogatives, les deux professions ont compris qu’elles devaient collaborer. Et les initiatives ne manquent pas et pour n’en citer que quelques-unes : Cercles de qualité, réunions pluridisciplinaires qui rassemblent déjà depuis plusieurs années en toute harmonie médecins et pharmaciens au niveau local  et,  tout dernièrement, projet Rampe 2.3 (collaboration interdisciplinaire autour du maintien du patient âgé à domicile).

Actuellement, les organisations professionnelles représentatives de médecins et de pharmaciens discutent de l’organisation d’une concertation médico-pharmaceutique formelle.

Beaucoup de réactions sont venues du terrain face aux résultats de l’enquête, car, dans beaucoup de régions, les relations sont harmonieuses et constructives. Les deux professions se parlent, apprennent à collaborer, avec le patient au centre de la réflexion.

Dans la santé, il est souvent plus accrocheur de mettre en exergue des dysfonctionnements que de souligner des évolutions positives.

Quoiqu’il en soit, l’évolution de la démographie, l’augmentation des pathologies chroniques et les moyens budgétaires limités pousseront les deux professions à encore plus de collaboration. Les discussions sont en cours pour qu’elles se déroulent de la manière la plus harmonieuse possible.


 

Zie ook

  • Patiënten kunnen bijwerkingen nu ook online melden

    “Om het melden van bijwerkingen door patiënten te stimuleren, is er nu een gebruiksvriendelijk online meldingsformulier beschikbaar”, meldt het FAGG op zijn website.

    Lees meer

  • Antibiotica: gebruik ze goed en enkel als het moet

    Verkeerd gebruik van antibiotica maakt bacteriën resistent. Ernstige ziektes kunnen dan niet meer goed behandeld worden. Zorg er mee voor dat onze antibiotica nog werken als we ze echt nodig hebben!

    Lees meer

  • België start op 9 februari met betere bescherming van geneesmiddelen voor de patiënt

    Net als 28 andere Europese landen start België vanaf 9 februari 2019 met de uitvoering van de “Falsified Medicines Directive” (FMD).

    Lees meer