Actualités

Des chiffres relatifs à la consommation de médicaments très interpellants

L'APB plaide pour une meilleure prise en compte de la plus-value que les pharmaciens peuvent apporter au sein de la première ligne de soins et pour un élargissement de leur rôle dans l'accompagnement des patients.

Bruxelles, le 5 décembre 2014 – Publiée ce mercredi par l'organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), l'étude "Panorama de la santé: Europe 2014" fournit une série de statistiques intéressantes sur la santé et les soins de santé dans 35 pays euro-péens. Certains chiffres relatifs à la consommation de médicaments sont très interpellants.

Ainsi, la Belgique serait le troisième plus gros consommateur d'antibiotiques du continent (derrière la Grèce et Chypre), avec une utilisation supérieure de plus de 40% à la moyenne européenne. Mais le chiffre qui a retenu toute l'attention, c'est sans conteste celui concernant les dépenses médicamenteuses. Notre pays se situerait en tête de classement avec, pour l'année 2012, des dépenses moyennes par habitant atteignant les 550 euros, et ce, alors que la moyenne européenne s'élèverait à 350 euros.

Aucun intervenant du secteur de la santé ne peut rester indifférent devant de tels chiffres. En tant qu'expert du médicament et prestataire de soins proche de la population, le pharmacien joue un rôle clé dans l'accompagnement des patients et le suivi de leurs traitements médi-camenteux. À ce titre, il pourrait aussi jouer un rôle essentiel en faveur d'un usage plus rationnel des médicaments, à condition que le contexte légal et économique le lui permette.
Un tel rôle devrait par ailleurs s'inscrire dans le cadre d'une collaboration structurée avec le médecin. Sur ce plan, les discussions menées actuellement avec les associations médicales pour la mise en place d'une concertation médicopharmaceutique effective sont très positives.

Depuis des années, l'APB s'investit dans le développement de nouveaux services en pharmacie qui visent à améliorer l'utilisation des médicaments. Grâce à la réforme de son système de rémunération, le pharmacien est désormais rémunéré pour les soins pharma-ceutiques qu'il prodigue et non plus sur base du prix des médicaments qu'il dispense. L'APB estime qu'il est urgent de poursuivre dans cette voie et de renforcer le rôle de prestataire de soins du pharmacien. Des expériences menées à l'étranger, et singulièrement au Royaume-Uni, ont montré qu'un rôle élargi en matière d'accompagnement des patients permettait de
faire baisser la consommation et donc les dépenses médicamenteuses. Les pharmaciens belges sont demandeurs d'une telle évolution dans notre pays.

Plus d'infos ?

Contactez directement les porte-parole de l'APB :

 

Voir aussi

  • "Les antibiotiques : prenez-les comme il faut et uniquement quand il le faut"

    Une mauvaise utilisation des antibiotiques rend les bactéries plus résistantes. Par conséquent, les maladies graves ne peuvent plus être traitées correctement. Veillez donc à ce que les antibiotiques agissent encore lorsque vous en aurez réellement besoin

    En savoir plus

  • La Belgique lance une meilleure protection des médicaments au bénéfice des patients

    Comme 28 autres pays européens, la Belgique se lance dans la mise en oeuvre de la Directive européenne sur les médicaments falsifiés, dès le 9 février 2019.

    En savoir plus

  • Un mois sans alcool: Tournée Minérale!

    Relevez le défi, et passez le mois de février sans boire une goutte d’alcool! Un défi sain, dont les résultats vous surprendront, et dont vous sortirez gagnant(e) sur de nombreux plans.

    En savoir plus