Actualités

'Simplifiez-vous la santé!'

"Donner son consentement au partage électronique de données de santé, c’est simplifier la prise en charge de sa santé". Pour faire passer ce message le plus largement possible auprès du grand public, l'INAMI et le SPF Santé publique ont développé différents outils de communication.

-------------------------------------------------------------

L'échange électronique et sécurisé de nos données de santé entre les différents dispensateurs de soins que nous consultons comporte beaucoup d'avantages : ces professionnels peuvent accéder à notre « historique » médical et donc, poser un diagnostic plus rapide et éviter des examens redondants. Mais cet échange n'est possible que si nous, en tant que patients, nous marquons notre accord : c'est le consentement éclairé.

Une campagne de communication veut encourager ce consentement.

Pour faire passer ce message le plus largement possible auprès du grand public, l'INAMI et le SPF Santé publique ont développé différents outils de communication.

  • Un dépliant "Guide du consentement éclairé", est disponible chez votre pharmacien, dans les cabinets des médecins généralistes et dans les hôpitaux.

  • Le site web Patientconsent propose désormais un film d'animation explicatif sur le consentement.

La campagne sera également relayée par les mutuelles, qui donneront les explications nécessaires à leurs affiliés. Rappelons que les autorités fédérales ont aussi ouvert une ligne téléphonique (+32-2-524 97 97) pour répondre aux questions du grand public sur le partage des données de santé et le consentement éclairé.

Pour consulter le Communiqué de presse de l'INAMI et du SPF Santé publique, cliquez ICI.


 

Voir aussi

  • Effets indésirables: les patients peuvent désormais les notifier aussi en ligne

    Afin d’encourager la notification d’effets indésirables par les patients, l’AFMPS propose dorénavant un formulaire public de notification en ligne.

    En savoir plus

  • "Les antibiotiques : prenez-les comme il faut et uniquement quand il le faut"

    Une mauvaise utilisation des antibiotiques rend les bactéries plus résistantes. Par conséquent, les maladies graves ne peuvent plus être traitées correctement. Veillez donc à ce que les antibiotiques agissent encore lorsque vous en aurez réellement besoin

    En savoir plus

  • La Belgique lance une meilleure protection des médicaments au bénéfice des patients

    Comme 28 autres pays européens, la Belgique se lance dans la mise en oeuvre de la Directive européenne sur les médicaments falsifiés, dès le 9 février 2019.

    En savoir plus