Communiqués de presse

Préserver la relation de confiance

L'Association Pharmaceutique Belge souhaite réagir au communiqué de presse « Test-Achats accorde une mauvaise note à près de 900 médicaments » diffusé ce vendredi 25 mars 2016 par l'organisation des consommateurs.

Bruxelles, le 25 mars 2016 – L'APB encourage toute initiative visant à véhiculer des informations objectives permettant à tout consommateur d'orienter ses choix en matière de consommation. Ceci participe à un éclairage circonstancié qui, sans être contraignant, n'en est pas moins bénéfique pour le citoyen.
S'agissant de médicament, l'objectivité, plus encore que dans tout autre domaine, est capitale. Elle permet notamment aux prestataires de soins de choisir des traitements en adéquation avec les caractéristiques propres de leurs patients.
En matière d'information sur les médicaments, les citoyens - patients comme prestataires de soins - attendent une attitude irréprochable des agences de régulation dont c'est la mission première.
Le fait de mettre à disposition des informations sur la balance bénéfice-risque des médicaments issues de la pharmacovigilance (déjà accessibles au grand public via des sites comme celui de l'afmps et du CBIP) est, en soi, un objectif très louable.
Toutefois, l'APB s'inquiète face à l'impact négatif que pourrait avoir sur les patients le modèle d'information mis en ligne par Test-Achats, sans accompagnement, ni filtre préalable. L'APB craint que des patients, parfois déjà fragilisés, ne soient en proie aux doutes, perdent confiance dans le système de soins ou stoppent leur traitement de manière unilatérale.
Nous estimons que chaque patient doit être maître de son traitement et est en droit de recevoir de son soignant toutes les informations nécessaires pour un usage le plus sûr possible des médicaments qu'il utilise. Dans la relation thérapeutique, il est essentiel de préserver la notion de confiance, valeur fondamentale, qui met parfois du temps à se construire.
Nous plaidons pour que les patients puissent aborder sereinement la révision de leur traitement de manière régulière avec le médecin prescripteur mais aussi le pharmacien dispensateur ; cela en fonction de l'évolution des données scientifiques, de l'état de santé du patient et à chaque modification de traitement.
Nous sommes persuadés qu'une approche concertée, où les aspects positifs et négatifs d'un traitement sont soigneusement pesés entre le patient et le prestataire de soins, reste le modèle à privilégier pour augmenter l'autonomie du patient et finalement son adhésion thérapeutique, en connaissance de cause.
Pour plus d'infos
Alain Chaspierre (vice-président de l'APB) : 0476 66 43 59 – alain.chaspierre@apb.be

Télécharchez ici le communiqué


 

Voir aussi

  • Plus de 1 Belge sur 20 est accompagné par un pharmacien de référence

    Au travers de témoignages de patients et de prestataires de soins, une nouvelle campagne d’information va mettre en lumière les atouts de ce service accessible dans toutes les pharmacies du pays.

    En savoir plus

  • Grippe & pneumocoques: les pharmaciens belges se mobilisent pour sensibiliser les personnes à risque

    La grippe et les infections liées aux pneumocoques sont des maladies graves contre lesquelles la vaccination apporte une protection efficace. Cet automne, les pharmaciens belges vont à nouveau se mobiliser pour sensibiliser la population.

    En savoir plus

  • Pharmacien de référence: pour un meilleur suivi des patients chroniques

    Depuis ce 1er octobre, dans toutes les pharmacies de Belgique, les patients atteints de maladie chronique peuvent choisir un pharmacien de référence...

    En savoir plus